Semide
A PROPOS du SITE
Accueil
Mettre dans les favoris
Contact
SEMIDE
Les fleurs
Ses habitants
Son histoire
Activités
Vue du ciel
Semide depuis l'espace
JEUNESSE
Présentation
Les membres
Son historique
Les soirées
DETENTE
Loff Story
Programme cinéma
Jeux
Blagues
UTILE
Météo à 7 jours
Climatologie
DISCUSSION
Livre d'or

Le site de la jeunesse de Semide
<< Retour Suite >>
Loff interview

Pour mieux comprendre les concepts de cette nouvelle émission parfois un peu confuse, nous sommes allés interroger le directeur de la programmation de la chaîne W9, monsieur Patrick Lonton.

Nous :

Bonjour monsieur !

PL :

Bonjour !

Nous :

Ca va ?

PL :

Bien, mais écoutez, je n'ai pas que ça à faire, alors allez à l'essentiel, je vous prie !

Nous :

Oh oui, bien sûr. Pourriez vous nous résumer en quelques mots le concept de Loff Story qui ne nous paraît pas très clair ?

PL :

Bien sûr. Le concept est très simple. Il consiste à placer dix personnes (5 hommes et 5 femmes) ensemble pendant une durée de deux mois dans un logement de 150 mètres carrés. Ces personnes volontaires sont placées dans le noir et n'ont pas le droit de parler.

Ensuite, le public élimine chaque semaine une personne de façon à ce qu'il ne reste au bout du temps réglementaire qu'un couple qui sera déclaré vainqueur et qui gagnera une maison.

Nous :

Donc, vous voulez dire que ces personnes sont filmées 24h/24 dans la pièce dans laquelle ils se trouvent. Mais comment font-ils pour aller aux toilettes ?

PL :

Oui, nous avons placé exactement 123 caméras dans la pièce. C'est la raison pour laquelle, quand une personne est aux toilettes, nous pouvons filmer autre chose. Astucieux, non ?

Nous :

Mais je ne comprend pas. A quoi servent ces caméras puisqu'il fait noir ?

PL :

Si vous me posez cette question, c'est que vous n'avez pas assez regardé l'émission. En effet, vous verrez qu'à force de regarder, on arrive petit à petit à entendre des bruits qui nous permettent de deviner les jeunes. Avec l'habitude, on arrive également à reconnaître leur façon de marcher ...

De plus, il arrive des moments où l'obscurité de la pièce diminue (lorsque quelqu'un y rentre ou en sort) et on peut alors voir clairement les personnes. Ce sont des moments vraiment riches en émotion que les téléspectateurs apprécient particulièrement.

En fait, la raison pour laquelle nous avons souhaité que l'émission se déroule dans l'obscurité provient du fait que l'obscurité lève les inhibitions. Nous assistons par conséquent à des scènes qui sont beaucoup plus naturelles. Les téléspectateurs peuvent alors rééllement s'identifier aux Loffers (les jeunes qui se trouvent dans le Loff).

Nous :

Mais si vous les empêcher en plus de parler, ne craignez-vous pas que les téléspectateurs risquent de s'ennuyer ?

PL :

Ecoutez, je ne pense pas que 4 millions de personnes qui s'ennuient continueraient à regarder l'émission.

Au contraire, comme le biologiste Jean Rostand l'a si bien dit, "tout homme est mon frère tant qu'il n'a pas parlé". La parole est en effet un vecteur de prise de distance des individus. Par conséquent, en les empêchant de parler, nous les replaçons dans un environnement assez proche de l'environnement originel. Ils se trouvent alors confrontés à la difficulté de communiquer sans la parole. Mais croyez moi, ils se débrouillent très bien ...

Nous :

Mais cependant, les personnes que vous appelez les Loffeurs ne sont pas des acteurs. Ne pensez vous pas qu'il y ait là une part de voyeurisme de la part des téléspectateurs ?

PL :

Ecoutez, si vous appelez voyeurisme le fait de regarder des individus volontaires qui participent à un jeu télévisé, ça vous regarde ...

En ce qui me concerne, je n'ai rien à reprocher à cette émission du point de vue éthique. C'est une émission très saine dans laquelle nous pouvons nous identifier à des individus confrontés à des situations de la vie quotidienne. Celles-ci n'en sont pas pour autant faciles à supporter ou dépourvues d'intérêt.

Au contraire, je crois que cette émission dispense les téléspectateurs d'un certain enseignement qui est tout simplement l'enseignement de la vie. L'amour comme la haine y sont présents, mais comme dans toute émission qui se respecte, la fin sera donnée sur un ton d'optimisme.

Bon, je m'excuse, mais je dois vous laisser. C'est l'heure du résumé du Loff de la journée avec le grand Benjamin Kestadi.

Retour à la page précédente

 


© Jeunesse de Semide 2001-2017
23.06.17